FAQ

foire-aux-questions

Foire aux questions (FAQ)

Quelle différence entre psychiatre, psychologue, psychanalyste et psychothérapeute ?

Le psychiatre est un médecin inscrit au conseil de l’Ordre des médecins et ayant acquis au cours de quatre années d’études supplémentaires une spécialité dans le traitement des pathologies mentales et des troubles de la vie psychique. Le médecin psychiatre peut prescrire des médicaments comme les antidépresseurs, les anxiolytiques et les psychotropes.

Le psychologue est titulaire d’un D.E.S.S. (Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées) ou d’un Master (professionnel ou de recherche) obtenu après cinq années d’études. Un psychologue peut consulter en cabinet libéral, au sein d’une structure publique, dans les centres médicaux psychologiques (CMP) et dans les centres médicaux psychopédagogiques (CMPP). Il peut aussi travailler dans les services hospitaliers, les entreprises, mairie et toutes structures ayant besoin de ses compétences.

Le psychanalyste, pouvant être aussi psychiatre ou psychologue de formation, désigne un thérapeute dont l’objectif est de traiter ses patients en utilisant la méthode psychanalytique inventée par Sigmund Freud au début du XXème siècle. Cette pratique psychothérapeutique vise à soulager les patients par l’exploration de leur inconscient afin de les aider à résoudre leurs difficultés psychologiques. En plus d’une formation, il est nécessaire d’avoir suivi une psychanalyse pendant plusieurs années pour devenir psychanalyste.

Le psychothérapeute est en général un psychologue clinicien ou un psychiatre qui utilise des techniques et des outils appelés thérapie et utilisés dans l’accompagnement des patients.

Quel remboursement pour les thérapies ?

Les consultations des psychologues en libéral ne sont pas prises en charge par l’assurance maladie. Seules les consultations ayant lieu dans une structure publique psychiatrique, telle que les CMP et les CMPP par exemple, sont pris en charge.

Certaines mutuelles prennent en charge quelques séances chaque année ; il est nécessaire que votre psychologue vous fasse une facture mentionnant son numéro immatriculation SIRET (numéro de l’entreprise auprès du Centre de Formalités des Entreprises) et son numéro ADELI (inscription à l’Agence Régionale de Santé de tout professionnel détenteur des diplômes nécessaires à l’exercice de la profession).

Quelles sont les principales psychothérapies ?

Il existe de nombreuses approches thérapeutiques, voici les principales:
• Thérapie cognitivo-comportementale, développée dans les années 1980, basée sur l’observation du lien entre pensées, émotions et comportements,
• Thérapie interpersonnelle, issue de la tradition psychodynamique, vise de manière très structurée à améliorer les comportements interpersonnels pour favoriser une meilleure adaptation aux situations et aux rôles,
• Thérapie psychodynamique ou analytique (psychanalyse), influencée par le père de la psychanalyse Sigmund Freud, fait appel au concept d’inconscient considérant que les difficultés présentes ont leurs origines dans les conflits irrésolus de l’enfance,
• Thérapie humaniste ou existentielle, centrée sur le présent, elle mise sur la capacité de la personne, grâce à l’accompagnement non-directif de respect et confiance du thérapeute, à comprendre ses difficultés, à trouver ses propres solutions et à apporter les changements adaptés. La qualité relationnelle patientthérapeute est au centre de cette approche influencée par Carl Rogers et Fritz Perls,
• Thérapie systémique ou interactionnelle souvent utilisée en thérapie familiale de manière complémentaire. Cette approche considère que le problème d’une personne peut résulter de l’interaction avec l’entourage ; le problème commun au groupe ou à la famille est alors défini afin de rechercher des solutions convenant aux attentes de chacun.

Quelle est la fréquence des rencontres avec le thérapeute ?

De manière générale, je rencontre mes patients une fois par semaine. Cette fréquence permet d’explorer les questions importantes tout en maintenant un rythme dans le suivi thérapeutique.

Quelle est la durée d’une thérapie ?

La durée varie d’une personne à une autre et dépend de la nature du problème ainsi que de la demande du patient. Ces éléments sont abordés lors de notre première séance.

Peut-on faire une thérapie de couple sans être mariés ?

Bien sûr, je travaille avec des couples (mariés ou non, pacsés, homosexuels) de tous âges qui se trouvent à différentes étapes de leur relation. Quelque soit votre situation de couple, je vous propose une espace d’écoute bienveillant.

Je n’ai jamais suivi de thérapie, comment se passe le premier rendez-vous ?

La première séance est un moment de rencontre important car nous allons pouvoir définir ensemble précisément ce qui vous fait souffrir afin de mettre en place le cadre et l’organisation de votre suivi. Il est important que nous soyons mutuellement à l’aise et confortable pour le bon déroulement de la thérapie.

Je suis mal à l’aise de commencer une thérapie alors qu’il y a des personnes qui souffrent plus que moi ?

Lorsqu’on entame une thérapie, on vient au départ chargé d’émotions encombrantes, de croyances erronées, de représentations conditionnées et d’une bonne dose de culpabilité… . Aucune souffrance n’est moins importante qu’une autre, vous souffrez et il est normal de vous en occuper. Vous ne vous dites pas, lorsque vous avez une rage de dents, « oh, il y a tellement plus grave que moi, ça peut attendre ». Alors pas de comparaison, pas de jugement, juste l’écoute et le respect de votre besoin vital et légitime de prendre soin de vous et d’aller mieux. Rien de plus normal car c’est votre « job » ; en effet, personne ne peut le faire à votre place !
On croit, à tort, que les thérapies sont réservées aux plus fragiles, à ceux qui ne font pas face. En réalité, mon expérience m’a montré que c’est bien souvent l’inverse, ceux qui consultent ont le courage de reconnaître qu’il y a quelque chose à faire pour retrouver apaisement et équilibre intérieur. C’est aussi pour cette raison qu’il est primordial que votre demande d’aide thérapeutique soit choisie librement et en conscience.